Poupées sexuelles enfants

Toutes nos vidéos et tous nos outils sont disponibles sur :

violences-sexuelles.info

POUPÉES SEXUELLES ENFANTS

UNE APPROCHE CULTURELLE, JURIDIQUE ET SANITAIRE

Textes de l'affiche

En 2018, certains pays occidentaux se sont émus de la recrudescence des importations de poupées sexuelles « enfants ». Mais qu’en est-il réellement ? Est-ce un phénomène de société ? Faut-il adapter les législations en urgence ? Nous nous proposons de faire un point sur ce phénomène.

Au Japon, elle peut être utilisée telle une poupée traditionnelle, objet transitoire, sécurisant, qui ne possède même parfois aucun orifice sexuel. Les acheteurs, très majoritairement des hommes adultes, peuvent la regarder et la caresser, sans jamais la pénétrer. D’autres l’utilisent comme une poupée sexuelle ordinaire, sex-toy à visée masturbatoire. La poupée sera alors souvent dotée d’un vagin artificiel standard en silicone, de taille « adulte », qu’il s’agisse d’une poupée adulte ou enfant.

Quelques centaines d’Occidentaux ont cherché à importer du Japon et de Chine ces poupées sexuelles à la forme d’enfant. Parfois d’un réalisme confondant (sur l’image ci-contre, on peut deviner les côtes de l’enfant sous sa « peau » de plastique), l’objet est alors utilisé par des utilisateurs comme sex-toy pédosexuel.

Plusieurs acheteurs ont été arrêtés après signalement des services de douane. Les profils font état de consommateurs assidus d’images pédopornographiques, mais rarement d’auteurs d’infractions sexuelles sur enfant. Se pose alors la question de facteur de protection ou de risque de ces poupées : inhibent-elles ou au contraire risquent-elles de précipiter le passage à l’acte ? Une utilisation thérapeutique est-elle envisageable ? L’existence même de cet objet ne pose-t-elle pas un problème éthique ?
L’arrivée prévisible de nouvelles options dans les années à venir (intelligence artificielle, chauffage et vibreur intégrés, réalité virtuelle) ne devrait-elle pas nous inciter à démarrer les travaux de recherche dès que possible, avant d’être en partie dépassés par la technologie ?

Dans la culture japonaise, la poupée grandeur nature est associée à une “belle au bois dormant” qui a une âme et se réveillera peut-être un jour. L’objet transcende les contraintes vivant/mortel. Tantôt lycéenne (jôshikôsei), collégienne (chûgakusei) ou élève de primaire (jôgakusei), la poupée incarne la vierge par excellence.

Dans les années 1980, des photos et des vidéos érotiques mettant en scène des mineurs circulent librement dans le pays. Cela s’explique — en partie — par l’indépendance nouvellement acquise des femmes japonaises qui provoque chez certains hommes un report de la libido en direction de partenaires immatures.

La grande majorité des poupées sexuelles « enfants » sont fabriquées au Japon. Un petit nombre est fabriqué en Chine. Elles sont vendues en kit sur Internet, la tête étant séparée du corps. Chaque partie coûte entre 1 500 et 3 000 €, en fonction des matériaux et du réalisme.

La poupée de l’entreprise japonaise Trottla présentée sur cette affiche (LB1+MBA-1108LS/108 cm/11,8 kg) n’est pas pénétrable (aucun orifice ne permet d’y insérer un vagin artificiel), contrairement aux poupées des fabricants concurrents Harumi Designs et Apricot (Japon).

Photo présentée sur le site du fabricant 
de poupées « enfants » Trottla
Moule servant à la fabrication
de poupées « adultes »
Les poupées sont vendues en deux parties, corps et tête séparés
Le phénomène lolicon* est lié au succès
du livre Alice au pays des merveilles
au Japon dans les années 60/70 (*lolicon : Dessin animé ou image de synthèse représentant un mineur en position érotique.)
La Magic Face permet de pénétrer
un petit visage de 15 cm (69,95€)
Cette poupée « royale » de 36 cm, de l’époque de Louis XVI (1754-1793) présente les parties intimes féminines. Elle était peut-être utilisée dans l'éducation sexuelle des enfants
Orient Industry propose aussi des poupées sexuelles d’héroïnes de manga
Ce visage hyper-réaliste de Catdoll
 est proposé sur AliExpress (1 055€)
Exemple d’un modèle de poupée sexuelle « adulte »
Les poupées sexuelles masculines 
ont été un échec commercial (ici une publicité datant des années 2000)

Peu de pays ont prévu dans leurs textes de loi l’interdiction explicite d’objets pédopornographiques. Dans les faits, lorsque les services de douane repèrent une poupée sexuelle « enfant », les autorités sont averties et une perquisition est effectuée au domicile de l’acheteur. Dans presque tous les cas répertoriés, des images à caractère pédopornographiques sont retrouvées sur l’ordinateur de l’acheteur, ne permettant pas de savoir si une juridiction aurait statué sur une condamnation pour le seul import d’une poupée sexuelle « enfant ». Voici un court bilan des lois en vigueur et des procès ayant fait l’objet d’une médiatisation.

NATIONS UNIES

Le Protocole facultatif se rapportant à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants entré en vigueur en 2002 enjoint les États signataires à interdire « toute représentation, par quelque moyen que ce soit, d’un enfant s’adonnant à des activités sexuelles explicites, réelles ou simulées, ou toute représentation des organes sexuels d’un enfant, à des fins principalement sexuelles. » Il a été signé par 121 pays sur 175.

AUSTRALIE

Entre 1991 et 1995, tous les états australiens ont inscrit dans la loi l’interdiction de possession de contenus pédopornographiques.

Un homme a été condamné à un an de prison pour l’importation d’une poupée sexuelle « enfant » et pour possession d’images pédopornographiques. Les autorités font état de 11 enquêtes en cours pour importation de telles poupées. (The Daily Telegraph, 2017)

CANADA

L’article 163.1 du Code criminel interdit la production, la distribution et la vente de pornographie juvénile et rend coupable d’infraction quiconque possède ce type de matériel.

Entre janvier 2016 et août 2018, les douanes canadiennes font état de 42 poupées sexuelles « enfants » saisies au titre de pornographie infantile illégale. (CBC, 2018)

FRANCE

L’article 227-23 du Code pénal français interdit toute représentation à caractère pornographique d’un mineur en vue de sa diffusion. Bien que le cas ne se soit pas encore présenté, et qu’aucune juridiction ne se soit encore prononcée sur le sujet, on peut malgré tout estimer que les lois en vigueur seraient interprétées par les tribunaux comme interdisant l’achat d’une poupée sexuelle représentant un enfant.

La presse régionale fait état d’une condamnation en 2018 d’un individu possédant une telle poupée, mais la décision a porté sur les 700 fichiers pédopornographiques de l’acheteur. (L’Union, 2018)

JAPON

En 2014, le Japon a proscrit la possession de matériel pornographique (photos ou vidéos) mettant en scène des mineurs. Cette interdiction ne concerne ni les dessins ni les poupées.

ROYAUME-UNI

En Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord, les lois relatives à la pornographie enfantine sont couvertes par la loi de 1978 sur la protection des enfants, qui rend illégale la prise, la fabrication, la distribution, la présentation ou la possession dans le but de montrer ou de distribuer une photographie indécente d’une personne de moins de 18 ans.

En 2017, les douanes anglaises font état de 128 poupées saisies. 85% des acheteurs ont également été trouvés en possession de pornographie enfantine.  (The Hill, 2018)

USA

Aux États-Unis, la première loi fédérale à interdire la production et la distribution à but lucratif de pornographie juvénile a été la Protection of Children Against Sexual Exploitation Act de 1977. En 2018, la Chambre des représentants a approuvé la mesure 4655 qui interdit l’importation de poupées et de robots sexuels qui ressemblent à des enfants.

Le premier article de la loi affirme – sans citer la moindre référence – qu’ « il existe une corrélation entre la possession de poupées obscènes, de robots, et la possession et la participation à la pornographie juvénile ». (Congress.gov, 2018)

Nous pouvons nous poser la question d’une éventuelle corrélation entre l’utilisation de poupées sexuelles « enfants » et le passage à l’acte. Est-ce que celle-ci désensibiliserait et banaliserait les fantasmes sexuels sur enfant, et faciliterait ainsi le passage à l’acte, ou au contraire, permettrait-elle de diminuer le risque de passage à l’acte ? La même question s’est posée et se pose encore concernant le lien entre consommation de pornographie et viols, et entre consommation de pédopornographie et violences sexuelles sur enfants.

Des études ont été réalisées afin d’étudier le lien entre pornographie et viols. Aux États-Unis, des données sont disponibles depuis 1973 et la plupart démontrent que, malgré l’augmentation de la consommation de pornographie, les violences sexuelles ont grandement diminué depuis les années 19801. En 2009, Christopher J. FERGUSON, psychologue, et Richard D. HARTLEY, criminologue, constatent : « Les preuves d’une relation causale entre l’exposition à la pornographie et les agressions sexuelles sont minces et ont pu, parfois, être exagérées par des politiciens, des groupes de pression et certains chercheurs en sciences sociales. Le débat a pu se focaliser sur la pornographie violente, mais les faits permettant d’attester du moindre effet négatif sont inconséquents […] Il est temps d’abandonner l’hypothèse voulant que la pornographie contribue à une hausse des violences sexuelles »2.

Selon les chercheurs, les statistiques sur les violences sexuelles aux États-Unis et dans d’autres pays comme le Danemark, la République tchèque, le Japon, la Suède, l’Allemagne ou la Chine « démontrent une corrélation inverse entre taux de viols et consommation de pornographie ».

En ce qui concerne la consommation d’images pédopornographiques, les conclusions sont globalement les mêmes, mais les recherches restent insuffisantes3. J. ENDRASS et al. (2009)4 analysent une opération spéciale menée contre la pédopornographie en Suisse en 2002. Parmi les 231 hommes accusés de possession de pédopornographie, seulement 1% avaient déjà été inculpés pour agression sexuelle contre mineur. L. WEBB et al. (2007)5 comparent 90 délinquants condamnés pour possession ou distribution de pédopornographie avec 120 délinquants condamnés pour agression sexuelle sur mineur. Ils constatent que le premier groupe a été significativement moins condamné pour des délits sexuels que le groupe des agresseurs sexuels. D. HOWITT (1995)6 quant à lui, dans une recherche qualitative, observe que dans aucun des cas l’agression sexuelle n’a été précédée par la consommation de pédopornographie. Ce dernier point amène un autre élément : la corrélation entre le moment de la consommation et le passage à l’acte. En effet, D. WHEELER (1996)7 note qu’un tiers d’un groupe de 155 personnes condamnées pour attouchement sexuel sur mineur a consommé du matériel pornographique juste avant de passer à l’acte – tout type de pornographie confondu. Mais selon J. BROWN, responsable du développement à la National Society for the Prevention of Cruelty to Children (NSPCC)8, « Il n’y a aucune preuve permettant de soutenir l’idée que l’utilisation de soi-disant poupées sexuelles d’enfants aiderait à empêcher les abuseurs potentiels de commettre des infractions envers de vrais enfants. En réalité, ceux qui utilisent ces poupées sexuelles ou ces accessoires réalistes risquent d’être désensibilisés et de voir leur comportement se normaliser, de sorte qu’ils blesseront de vrais enfants, comme c’est souvent le cas de ceux qui regardent des images indécentes ».

Outre une éventuelle corrélation entre la consommation de la pédopornographie et le passage à l’acte, quelques auteurs considèrent qu’il existerait un lien encore plus étroit, causal : la consommation de contenu pédopornographique renforcerait le consommateur dans ses fantasmes, facilitant ainsi le passage à l’acte. Selon M.L. BOURKE et A.E. HERNANDEZ (2009)9, la consommation de pédopornographie normaliserait ainsi le rapport sexuel entre adultes et enfants, déshumaniserait ces derniers et désensibiliserait le consommateur concernant les conséquences de la victimisation de l’enfant.

Mais qu’en est-il des poupées sexuelles « enfants » ? Les mêmes mécanismes sont-ils en jeu dans la consommation de pédopornographie et l’utilisation de poupées sexuelles « enfants » ? Facilitent-elles ou au contraire empêchent-elles le passage à l’acte ? Aucune recherche n’a été réalisée à ce jour.

Shin TAKAGI, à la tête de l’entreprise Trottla et qui se décrit comme étant pédophile, explique qu’il est impossible de changer ses fantasmes sexuels et qu’en créant ces poupées il aide les pédophiles à vivre leurs désirs de façon légale et éthique, et qu’il protège ainsi les enfants. On peut néanmoins se demander si la banalisation de la vente de poupées sexuelles « enfants » ne banaliserait pas également l’attirance sexuelle envers eux.

Ainsi, pour Peter FAGAN10, docteur en psychologie, l’utilisation des poupées sexuelles « enfants » aurait un effet de renforcement positif sur les fantasmes pédophiles, mais il s’appuie sur une recherche réalisée sur des personnes qui sont déjà passées à l’acte. La question reste ainsi en suspens pour les sujets qui ne sont pas passés à l’acte.

Pour le Dr James CANTOR11, docteur en psychologie et sexologue, « pour qu’il y ait pornographie juvénile, il faut des preuves qu’un crime a été commis. Ce n’est pas le cas lorsqu’on parle d’une poupée gonflable qui représente un enfant. Il n’y a pas de vraie personne, ce n’est qu’un morceau de latex. Alors s’il n’y a pas de victime, quel tort a été causé ? ».

Michael SETO, docteur en psychologie, est plus nuancé12. Il distingue certains pédophiles pour qui l’accès à des images pédopornographiques fictives ou à des poupées sexuelles « enfants » pourrait être un exutoire plus sûr afin d’exprimer leurs pulsions sexuelles, diminuant ainsi le risque qu’ils consomment de la pédopornographie ou qu’ils passent à l’acte sur des enfants. Pour d’autres pédophiles, ces substituts risqueraient au contraire d’augmenter leur frustration. Selon lui, il est urgent de faire de la recherche sur ce sujet.

La création de poupées ou de robots sexuels pourrait, selon certains auteurs, encourager le fait de commettre des violences sexuelles, et conduirait à l’objectification du corps. Se pose la question de la reproduction et du renforcement de certaines inégalités, stéréotypes de genres, objectalisation sexuelle. Ainsi, au-delà de la question des conséquences sur les fantasmes et le passage à l’acte, se posent des questions éthiques, mais aussi culturelles.

Des recherches doivent être mises en place sur l’impact non seulement de la pédopornographie sur les violences sexuelles sur enfant, mais aussi sur l’utilisation de poupées sexuelles « enfants » sur les fantasmes et les passages à l’acte, tout en prenant en compte les spécificités culturelles. L’état actuel de la recherche ne permet pas de savoir si l’utilisation de telles poupées renforce ou non les fantasmes pédophiles et si elles lèveraient des inhibitions, facilitant ainsi le passage à l’acte.

Affiche proposée par Nora Letto, psychologue clinicienne-criminologue et Sébastien Brochot, préventeur-formateur au CRIAVS Île-de-France.

Sources (Psycho-Criminologie)

1 D’Amato, Anthony. Porn Up, Rape Down. SSRN Scholarly Paper, ID 913013, Social Science Research Network, 23 juin 2006. papers.ssrn.com, https://papers.ssrn.com/abstract=913013.

2 Ferguson, Christopher J., et Richard D. Hartley. « The pleasure is momentary…the expense damnable?: The influence of pornography on rape and sexual assault ». Aggression and Violent Behavior, vol. 14, no 5, septembre 2009, p. 32329. ScienceDirect, doi:10.1016/j.avb.2009.04.008.

3 Des Pédophiles Virtuels? : Home. http://controverses.sciences-po.fr/archive/pedophilie/. Consulté le 9 juin 2019.

4 Endrass, Jérôme, et al. « The Consumption of Internet Child Pornography and Violent and Sex Offending ». BMC Psychiatry, vol. 9, no 1, décembre 2009. Crossref, doi:10.1186/1471-244X-9-43.

5 Webb, L., et al. « Characteristics of Internet Child Pornography Offenders: A Comparison with Child Molesters ». Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment, vol. 19, no 4, novembre 2007, p. 44965. Crossref, doi:10.1007/s11194-007-9063-2.

6 Howitt, Dennis. « Pornography and the Paedophile: Is It Criminogenic? » British Journal of Medical Psychology, vol. 68, no 1, mars 1995, p. 1527. Crossref, doi:10.1111/j.2044-8341.1995.tb01810.x.

7 Wheeler, D. « The Relationship between Pornography Usage and Child Molesting » Federal Probation, 15(2), 34-48, 1996.

8 INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : DES PROBLÉMATIQUES LIÉES AU COMMERCE DES ROBOTS SEXUELS | IREDIC. http://www.iredic.fr/2018/10/29/intelligence-artificielle-des-problematiques-liees-au-commerce-des-robots-sexuels/. Consulté le 9 juin 2019.

9 Bourke, Michael L., et Andres E. Hernandez. « The ‘Butner Study’ Redux: A Report of the Incidence of Hands-on Child Victimization by Child Pornography Offenders ». Journal of Family Violence, vol. 24, no 3, avril 2009, p. 18391. Crossref, doi:10.1007/s10896-008-9219-y.

10 Morin, Roc. « Can Child Dolls Keep Pedophiles from Offending? » The Atlantic, 11 janvier 2016, https://www.theatlantic.com/health/archive/2016/01/can-child-dolls-keep-pedophiles-from-offending/423324/.

11 ICI.Radio-Canada.ca, Zone Justice et faits divers-. « La possession d’une poupée gonflable qui représente un enfant est-elle un crime? » Radio-Canada.ca, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1016516/possession-poupee-gonflable-enfant-accusation-proces-terre-neuve-harrisson-debat-acadie. Consulté le 9 juin 2019.

12 Morin, Roc. « Can Child Dolls Keep Pedophiles from Offending? » The Atlantic, 11 janvier 2016, https://www.theatlantic.com/health/archive/2016/01/can-child-dolls-keep-pedophiles-from-offending/423324/.

Bibliographie

OUVRAGES

Giard, A. (2016). Un désir humain : Les love doll au Japon. France : Les Belles Lettres
Girad, A. (2016). L’imaginaire érotique au Japon. France : Glénat

 

ARTICLES SCIENTIFIQUES

Nouhet-Rosema, J. (2006). Dans son tee-shirt Hello Kitty, Lolita lit des mangas. France : Adolescence.

 

ARTICLES DE PRESSE

AFP (2017). Condamné pour une poupée pédopornographique. lefigaro.fr
Baron, L. (2016). Et maintenant des poupées gonflables… enfants ! tv5monde.com
Bradbury, T. (2018). St. John’s judge denies request for dismissal of sex-doll case. thetelegram.com
Bye, C. (2017). Devil’s play things. The Daily Telegraph. pressreader.com
CBC (2017). La possession d’une poupée gonflable qui représente un enfant est-elle un crime ? radio-canada.ca
Celli, R., Harris K. (2018). Dozens of child sex dolls seized by Canadian border agents. cbc.ca
Chahuneau, L. (2019). Comment les robots sexuels veulent s’imposer dans votre vie. lepoint.fr
Cole, S. (2018). The House Unanimously Passed a Bill to Make Child Sex Robots Illegal. vice.com
Dossantos, G. (2018). Dans la lutte contre la pédophilie, les robots sexuels à visage d’enfants seront-ils une solution ou un danger ? newsmonkey.be
G.D. (2017). ‘Poupée sexuelle enfant’ retirée de la vente. dollsexy.wordpress.com
Geiger, D. (2016). Canada’s Child Sex Doll Trial Raises Uncomfortable Questions About Pedophilia and the Law. vice.com
Newsroom (2017). Les robots sexuels s’immiscent dans notre société. humanoides.fr
Rédaction (2017). En Norvège, de plus en plus de poupées sexuelles en forme d’enfants saisies par les douanes. francetvinfo.fr
Rédaction (2017). Une poupée destinée à l’éducation sexuelle à la cour de Louis XVI vendue 16 000 euros. francetvinfo.fr
Sarkari, K. (2017). The Disturbing New Sex Toy Trend. whimn.com.au
Trayner, D. (2017). Child sex doll: Bloke held over creepy ‘little girl’ model. dailystar.co.uk

 

ARTICLES DE LOI

Nations Unies : Droits de l’homme, chapitre IV, 11. c Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants (2000). un.org
Canada : Article 163.1 du Code criminel (2018). justice.gc.ca
France : Article 227-23 du Code pénal (2013). legifrance.gouv.fr
Royaume-Uni : Status regarding Budapest Convention (2011). coe.int
USA : H.R.4655 – Curbing Realistic Exploitative Electronic Pedophilic Robots (CREEPER) Act of 2017 (2017). congress.gov

 

SITES INTERNET

[ Les liens sont désactivés car renvoyant vers des sites proposant des images susceptibles d’être interprétées par la loi française comme illégales (voir “pédopornographie” ]

Boutique de l’entreprise Scatdoll sur le site AliExpress (Chine)
Site de l’entreprise Apricot (Japon)
Site de l’entreprise Harumi Designs (Japon)
Site de l’entreprise Trottla (Japon)

CRIAVS Île-de-France

Centre Ressources pour Intervenants auprès d’Auteurs de Violences Sexuelles Île-de-France